Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
André LETZEL
2 janvier 2022
La jalousie - que vient-elle dire ?

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

La jalousie - que vient-elle dire ?

Elle est complexe et trompeuse. À beaucoup, elle fait peur : la jalousie. Vous vous souvenez certainement encore quand votre sœur ou votre frère a reçu toujours plus que vous : du temps, de l’attention, parfois des cadeaux.

Et à l’âge adulte, la jalousie est une émotion plus fréquente qu’on ne le pense. Même dans ses formes les plus violentes. Quand le soir devient un interrogatoire, que la moindre phrase est tournée et retournée et quoi que l’on dise, tout ce que vous dites vous revient comme un soupçon qui petit à petit devient violence jusqu’à détruire le couple.

La souffrance et le désarroi sont immenses pour la personne jalouse. Confusion, agressivité, haine, anxiété parfois terreur, le territoire du jaloux se fissure de doutes qu’il tente de contenir à l’abri des regards. Il ne peut pas faire confiance et n’arrive souvent pas à s’attacher et du coup n’arrive pas à se montrer lui-même dans ce qu’il ressent.

Comment expliquer cette émotion qui mine et parfois détruit la vie de tant de couples ?

Pour trouver quelques pistes, nous devons entrouvrir les portes de l’histoire lointaine de la personne jalouse. Une véritable expédition dans l’inconscient du sujet.

La jalousie puise sa force dans la haine, entre la négation de l’autre et une profonde mésestime de soi. L’autre est nié dans sa différence qui est vécue comme une grande menace. La jalousie est étroitement liée à l’envie, c'est-à-dire : la souffrance de voir quelqu’un d’autre posséder ce que l’on voudrait pour soi.

L’envie suppose que l’on pourrait avoir ce que l’on désire, mais que cela nous est refusé. Mais il ne s’agit pas seulement du désir de posséder, mais aussi le besoin de détruire la jouissance qu’un autre pourrait trouver auprès de l’objet convoité. Ça peut aller jusqu’au besoin de détériorer l’objet lui-même. Tu ne me donnes pas ce que je veux que pour moi, alors je vais le casser.

Dans la vie d’un couple, c’est le désir de posséder l’autre que pour soi. Tu es à moi ! Tu es tout à moi! Et puisque tu es à moi, tu ne peux pas avoir d’existence propre. Le seul désir que je te concède est de me désirer, et moi uniquement !

La jalousie exprime finalement la crainte de perdre ce que l’on possède ou ce que l’on croit posséder.

D’où nous vient ce désir de possession si exclusif ?

Le premier objet de possession est la mère. Le bébé, dans les bras de sa maman, est aux anges. On peut parler d’une relation très fusionnelle entre l’enfant et sa mère. Le sein maternel symbolise à merveille ce paradis. Sauf qu’à un moment donné, l’enfant doit passer le stade du sevrage, de la séparation. Quand ce processus de sevrage connait quelques manques, quand l’enfant se sent abandonné par la mère qui ,pour lui était son objet d’amour, quand l’enfant n’a pas réussi à sortir de cette fusion sans pouvoir investir d’autres espaces affectifs, alors il risque en effet de trainer avec lui un profond sentiment de haine envers cette femme qui lui a tout donné, mais qui l’a abandonnée.

C’est en tout cas ce sentiment qui est la source de la jalousie d’adulte. Mais encore une fois, ce sentiment de haine est complètement inconscient, il est refoulé. Quand on parle d’amour, en réalité on parle plutôt d’un amour qui permet de s’aimer soi à travers les sentiments, les gestes, etc. que l’autre nous montre et nous donne.

Cet autre n’est au final que support pour que je me sente mieux. La jalousie est partout, dès lors qu’il y a attachement. Je ne suis pas sûr que l’on puisse vraiment, complètement sortir de la jalousie. Elle restera présente tout au long de la vie, mais si on y travaille, avec moins de souffrance et moins d’attente envers l’autre, on arrive à en sortir. Ça passe par l’acceptation de sa propre impuissance, et l’acceptation que le partenaire ne va pas pouvoir réparer cette cicatrice de l’enfance. Souvent la jalousie est réveillée par le fait que le partenaire commence à se confier à une autre personne, voire une infidélité sexuelle.

La haine jusqu’alors refoulée, se déchaîne. Le sentiment de trahison est profond.

Comment vivre avec un partenaire jaloux ?

Il faut déjà se mettre à l’évidence que dans un couple, le partenaire ne peut jamais réparer ou guérir des blessures du passé. C’est un travail que la personne doit effectuer avec une tiers personne en psychanalyse ou en des thérapies plus brèves. Le partenaire d’une personne jalouse, va à un moment donné se trouver coincé, voire piégé.

Quoi qu’il en soit n’attendez pas trop, allez dans un premier temps voir un conseiller conjugal et familial qui saura faire tiers et vous permettra à ce que la parole devienne plus constructive. Mais à terme, un travail personnel sera sans doute nécessaire pour permettre au jaloux de sortir de son propre emprisonnement.

L’amour comporte toujours le risque de la perte. « L’amour ne possède pas » nous dit la Bible.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Couple pouvoir don